Notre arrivée en Inde!

Alors ça c’est vraiment une chouette histoire qui nous fera rire dans quelques années!

Pour reprendre depuis le début, nous finissons notre périple au Bhoutan à Samdrup Jongkhar, frontière avec l’Inde. Le lendemain, un chauffeur indien doit nous emmener à l’aéroport de Guwahati en Inde pour rejoindre Delhi. Par hasard, nous rencontrons ce chauffeur à la réception de l’hôtel qui nous demande si nous avons bien nos visas pour l’Inde.

Nous lui expliquons que nous avons des e-visas (on avait bien fait attention qu’ils soient valable pour Guwahati mais nous n’avions pas vu que ça ne fonctionnait pas pour passer la frontière en voiture!!! (Première boulette), le chauffeur panique et nous dit « e-visas, it’s impossible! ». Ah ben chouette! En discutant avec notre guide bhoutanais et le chauffeur indien, on se rend compte qu’on a pas beaucoup de solutions! En effet, notre visa bhoutanais est échu et comme vous l’avez compris un visa bhoutanais ça ne s’obtient pas facilement et ça coute un rein, en plus de l’amende à payer! Donc soit on vide notre compte en banque et on rentrait en Suisse, soit on passait la frontière avec des bhoutanais et pas un chauffeur indien, en espérant que ça marche, mais le destin n’était pas de cet avis…

On discute avec notre guide qui nous assure que ça devrait le faire, on passe la frontière dans une voiture bhoutanaise. Ensuite à l’aéroport de Guwahati, on fait un peu les touristes débiles et on dit qu’on a besoin d’un tampon d’entrée comme on est venu en voiture bhoutanaise.

Un peu flippé sachant que deux jours avant notre guide nous racontais que sur cette route les voitures bhoutanaises étaient souvent attaquées par des terroristes indiens! Youpi! Nous décidons de quand même partir. Départ à 5h30 et pause à mi-chemin pour ne pas arriver trop tôt à l’aéroport. Nous arrivons à Guwahati, où nous attendons 6h (entouré d’indiens, zéro touriste!) notre avion pour Delhi. Seulement voilà, à Guwahati pas d’immigration!!!!! On arrive à Delhi, forcément pas possible d’accéder à l’immigration depuis les départs! Bon on se dit que ça peut le faire et qu’on essaiera de faire quelques choses demain matin.

On prend le métro puis un rickshaw pour le quartier des backpackers: Pahar Ganj. Tout de suite dans le bain de la folle circulation, sacs au dos, nous cherchons une guesthouse. Une fois trouvée, la guesthouse, nous explique gentiment que sans ce fameux tampons d’entrée en Inde, aucun hôtel ne nous accueillerait! On rigole moins, qu’est-ce qu’on fait? Notre seule option, retourner à l’aéroport obtenir ce tampon, mais voilà quand t’as pas de billet d’avion tu peux pas entrer dans l’aéroport. On trouve le bureau de l’armée indienne qui tente de nous aider.

Finalement après quelques heures d’attente, un mec de l’immigration nous explique qu’il peut rien faire pour nous, qu’il faut aller au bureau des étrangers. A minuit, il est bien sur fermé. Quand on lui dit que du coup on ne peut pas trouver d’hôtel comme on a pas de tampons, il répond : «  ah ben oui c’est vrai, ben tanpis, débrouillez-vous ». Ah ben oui, ok, merci Monsieur! Il est minuit à Delhi, on est des clandestins + SDF, ça commence bien!

On s’installe donc dehors devant l’aéroport, c’est le début d’une longue nuit blanche! Comme il y a des militaires et toujours de l’animation dans cet aéroport, on se sent moins seul que sous un pont.

Nuit blanche à Delhi

Finalement vers 6h du matin, un militaire qui avait suivi un peu notre histoire et qui avait sûrement pitié de nous, nous conseille un quartier où les hôtels sont moins regardant sur les visas. Nous nous y rendons et après quelques refus, nous trouvons un hôtel (bizarre et pleins de cafards), mais qui nous acceptent. On se rend vite compte que l’ambassade de suisse et le bureau des étrangers sont fermés le week-end, du coup on visite un peu Delhi.

Delhi est une ville assez intrigante, surprenante, complètement désorganisée et malheureusement très polluée. On choisi de se déplacer en métro et en rickshaw plutôt facile et pas cher mais il faut négocier à fond sachant que même les locaux galèrent à obtenir des prix normaux! Normalement, il faut compter 6 roupies/km + 20 roupies de prise en charge, mais arriver ce prix là est quasiment impossible pour un touriste! L’avantage en rickshaw c’est que tu peux observer la ville et être au cœur de cette circulation improbable (rickshaw type tuktuk, rickshaw vélo, voiture, bus, charrette, motos, vache, chien, mendiants), c’est un sport de conduire à Delhi!

Pahar ganj

A Delhi tu trouves des barbiers sur le trottoir, tu peux filer quelques roupies à un indien pour te peser (sur le trottoir aussi) ou encore de faire tatouer dans la rue. On a rien fait de tout ça, mais par contre on est parti visiter le Swaminarayan Akshardham temple. Un temple magnifique dédié à un guru considéré comme un dieu suprême. Photos interdites malheureusement, en fait tu peux garder tes habits et ton portefeuille c’est tout! C’est un temple de marbre, sculptés dans le moindre détails qui a été construit en 5 ans grace à 7000 personnes. Aller voir sur google!!!!

Après nous voulions nous rendre au Fort rouge de Delhi, mais fermé ce jour là à cause du premier ministre italien. A savoir qu’il y a quand même des moments où tu te sens un peu oppressé ici, en tout cas pour nous. Sachant que quelques jours avant qu’on arrive, un couple de suisse s’est sauvagement fait agressé dans La région, violence gratuite qui a commencé quand un groupe de jeune a voulu prendre des photos avec eux. Du coup, quand tu arrives et qu’on te raconte ça et que le jour d’après tu te retrouves entourés par 50 indiens qui veulent faire des photos avec toi et ben tu te sens moyennement à l’aise.

On arrive à s’extraire finalement après quelques selfies quand même et nous partons pour visiter Humayun’s tomb. Le tombeau que la veuve de Humayun (empereur moghol) à fait construire pour lui, architecture persane. Le Taj Mahal s’est inspiré de ce tombeau. C’est vraiment magnifique avec les milans et les perruches vertes qui y ont élu domicile. Repas à Pahar Ganj, une bière et un palak paneer ça te redonne le moral!

Lundi matin, nous nous pointons dès l’ouverture à ce fameux bureau des étrangers avec nos sacs à dos avec l’espoir de régler ça aujourd’hui et de prendre un vol pour la Thaïlande au plus vite! En effet, plus simple de demander à partir plutôt que de rester.

Et là, nous découvrons l’administration indienne, un très grand moment! Une partie dehors avec 200 personnes qui viennent faire des papiers divers et des bureaux à l’intérieur. Mais on doit aller où?? On demande à quelqu’un qui nous dit que nous devons aller vers un type qui nous imprime le bon formulaire, on fait la queue, le type nous dit qu’il peut rien faire et nous oriente vers des bureaux. On y va mais on peut pas rentrer comme ça, on demande à quelqu’un d’autre qui nous dit d’y aller quand même! On fini par rentrer dans ces bureaux, on explique notre problème, ils prennent nos passeports et nous disent d’attendre.

Et là, tu observes et tu comprends pourquoi ça fonctionne pas! Dix personnes dans un bureau qui discutent, boivent le thé, rigolent, jouent sur leur téléphone, aucun ne travaille! Après une demi-heure d’attente, le gars nous dit qu’il peut rien faire et nous dit d’aller voir dans un autre bureau, on y va, le gars nous dit qu’il peut rien faire sans un formulaire. Nous ressortons chercher ce formulaire. Mais le gars des formulaires, nous dit qu’il peut rien faire sans un autre formulaire (un formulaire que notre hôtel doit nous donner mais nous n’avons pas d’hôtel!!!!!!!!!!!!!!!!). On retourne vers le premier gars, qui nous accompagne mais un deuxième gars qui nous dit d’écrire une lettre comme quoi on a pas de logement, ce qu’on fait pour finalement obtenir LE FORMULAIRE pour quitter le pays. Une fois ce formulaire fait, nous retournons vers je sais plus quel type pour que finalement il nous dise que nous devons attendre à Delhi 10-12 jours, le temps que le visa de sortie soit fait. On en peut plus, les nerfs lâchent, au moins on a un papier qui autorise les guest houses à héberger deux clandestins suisses.

Retour, complètement dépités, à Pahar Ganj, on trouve une guest house, on empreinte le téléphone d’un indien pour appeler l’ambassade suisse qui nous explique que ce n’est pas la première fois que ça arrive, mais que si eux mettent la pression ça sera encore pire! Ils nous conseillent d’aller au bureau des étrangers tout les deux jours pour voir comment ça avance en espérant que ça se fasse plus vite que prévu! Du coup bye bye la Thaïlande, on se voyait déjà danser sur la plage pour la Full moon avec Nour et Matthias! Désolé les amis, l’administration indienne est aussi bordélique que la circulation!

Bureau des étrangers de Delhi

 

5 commentaires sur “Notre arrivée en Inde!

Ajouter un commentaire

  1. Quelle aventure ! Il aurait sans doute été mieux de rejoindre un aéroport au Bhoutan pour atteindre Delhi, même si ça avait été plus cher…

    Pour info, le prix des autos rickshaws à Delhi sont actuellement de 8₹/km + 25₹, sans compter les éventuelles taxes de parking dans certains endroits (typiquement les gares). Et même là il faut souvent négocier pour avoir ce tarif. S’ils n’utilisent quasiment jamais leur compteur il y a des raisons ! 😅

    Si vous avez des soucis pour vous loger ou autre pendant votre séjour à Delhi à cause de votre situation, n’hésitez pas à me contacter.

    J'aime

    1. Effectivement, une sacrée aventure 😂 !
      On a beaucoup hésité à retourner à Paro pour prendre un avion depuis le Bhoutan mais au vu du prix, c’était (sur le moment) une moins bonne idée (on regrette presque…)

      Merci des infos, les prix étaient ceux qu’on avait eu plus tôt en fait.

      Pour l’instant on a un hôtel à Pahar Ganj, donc ça va. Mais si on a besoin d’aide on pourra te contacter, c’est très gentil !

      J'aime

  2. ça aurait été trop chouette! Du coup on a bu une bière en votre honneur! Prochaine 🙂 (Je viens de remarquer qu’on pouvait laisser des commentaires :)) Bisous les amis, enjoy la suite du voyage!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :