Lac Inle

Après ce magnifique trek, nous sommes arrivés au lac Inle. C’est un assez grand lac entouré de montagnes, qui nous fait beaucoup penser à notre cher lac Léman, à la maison 😄.

Lac Inle avec les montagnes

On s’installe à l’hôtel et on part à la recherche d’un bar avec wifi histoire de donner un peu de nouvelles à la famille. Au bar, nous sommes rejoint par Amandine (meilleure amie d’enfance de Julie), son mari et sa belle famille. Ils étaient aussi en voyage au Myanmar en même temps que nous 😊. Ça nous paraît tellement bizarre de retrouver des personnes qu’on connaît quand on est à l’autre bout du monde, mais en même temps tellement naturel! On passe un super moment

Soirée avec Amandine

Lendemain matin, on a rendez-vous avec notre capitaine pour passer la journée en bateau à visiter le lac. Notre gentil guide du trek avait organisé un bateau pour nous, ce qui est génial, car on visite ce qu’on veut.

Nous commençons par le marché, qui change de village chaque jour. Nous nous promenons entre les étalages d’habits, de poisson, viande et autre (parfois par des odeurs très agréables…ou pas). Puis nous reprenons le bateau pour aller voir les fabricants de bijoux en argent et or.

En fait, sur le lac, on trouve des petits villages sur pilotis. C’est la tribu des Inthas qui, n’ayant plus de place autour du lac pour s’installer, car la tribu Shan y était déjà, se sont mis sur le lac et ont construit ces maisons avec les fameux jardins flottants, que nous visitons également. On y trouve beaucoup de tomates (le lac Inle est le producteur principal en tomate pour le Myanmar) et beaucoup d’autres fruits et légumes. Les Inthas ont dû trouver différentes occupations, c’est pourquoi tout autour du lac, il y a un village qui travaille l’or et l’argent, un autre qui fabrique les pirogues, la soie etc.

Prochain arrêt dans un atelier de tissage, où l’on tisse le coton, la soie et aussi le lotus. C’est très impressionnant la vitesse à laquelle ces gens utilisent leurs machines pour tisser. Le lotus est extrêmement cher (presque 100$ pour une écharpe), car c’est très long de créer une bobine de fil et ça demande beaucoup de tiges de lotus pour faire le fil.

Ensuite, notre capitaine nous emmène voir la fabrique des cigares birmans (les cheroots) et des bateaux du lac. Ces bateaux sont fait avec du teck, qui est un bois très solide et surtout très cher. Au Myanmar, le teck appartient au gouvernement et en voler est un crime très grave (pire que dealer de la drogue…). Il faut environ 2 mois pour faire un grand bateau, qui coûtera 5’000$ (sans le moteur). Les petites barques coûtent environ 700$, un peu plus abordable pour les habitants du lac.

Sur tout le lac, on croise beaucoup de pêcheurs, qui ont cette manière de ramer typique d’ici, ils sont en équilibre sur une jambe et rament avec l’autre. Ceci leur permet d’avoir les mains libres pour placer les filets de pêche. Les pêcheurs utilisent aussi leur rame pour frapper sur l’eau, ce qui fait fuir les poissons dans leur filet. À savoir aussi que beaucoup de faux pêcheurs se trouvent sur le lac. Ils sont là uniquement pour que les touristes les prennent en photo (ils prennent la pose avec les anciens filets en forme de cône, très peu utilisés de nos jours) et attendent généralement un peu d’argent en retour… nous avons réussi à les esquiver, grâce à notre capitaine 😄.

Nous passons ensuite par les magnifiques jardins flottants et faisons une petite pause de midi sur le lac. Pour la suite, nous avons décider d’aller visiter le monastère Nga Hpe Kyaun. On l’appelle aussi le Jumping Cat Monastery, car à l’époque, un moine avait commencé à dresser des chats pour faire des acrobaties… c’est interdit dorénavant. C’est un magnifique monastère en teck, les pieds dans l’eau, qui a environ 150 ans. À l’intérieur, des rangées de poteaux en teck peint en rouge et or maintiennent le monastère debout, c’est magnifique.

Notre journée se termine, autour d’un bon repas avec Amandine, Marc, Annick et Roger. Une super journée et une très belle soirée avec cette jolie famille! On a vraiment passé de très bons moments avec vous tous avec l’impression d’être à la maison!

Lendemain matin, on décide de louer des vélos pour rejoindre Indein, une ville qui se trouve un peu plus au sud du lac. Nous traversons pleins de villages avec des habitants toujours super souriant (ils se marrent aussi de voir des touristes galérer en vélo sans vitesse 😂). On passe devant une compétition de beach volley! Puis, arrivée à Indein, après quand même 2h30 de vélo. Nous partons visiter la Shwe Indein Pagoda, une pagode entourée de centaines d’autres petites pagodes. Certaines sont en ruine et la végétation a repris le dessus. Une superbe promenade pendant laquelle on se prend un peu pour Indiana Jones.

Vu qu’on ne veut pas se retaper 2h30 de vélo, on prend une barque pour traverser le lac. Nous sommes déposés à environ 1h30 de la ville, sur l’autre rive. Notre but est en fait d’arriver au vignoble de Red Mountain pour admirer le coucher de soleil et surtout profiter d’un petit verre de blanc (eh oui, on ne change pas nos bonnes habitudes 😉). Le vignoble a été ouvert en collaboration avec un français et on y trouve du Chardonnay, du Muscat, du Syrah et autre. Nous sommes rejoint par nos potes neuchâtelois autour d’un « bon » verre de blanc (c’était bon par rapport aux standards asiatiques, mais rien à voir avec notre vin en Suisse). A savoir que leur vin rouge a quand même un goût étrange… on le déconseille.

Retour en vélo de nuit à Nyaung Shwe, on a quand même fait 50km de vélo (sans vitesse, ça chauffe les cuisses à peine ça monte!). On partage un très bon repas indien avec Philippe et Simon. Très belle dernière soirée au Lac Inle et c’est le temps de se dire au revoir, on a plus d’excuses pour ne pas venir à la fête des vendanges! Nous regrettons juste de ne pas avoir pu retrouver Charlotte et Damien, notre belle rencontre de Bagan et on leur souhaite une bonne suite de voyage!!!

Pour notre dernier jour sur le lac Inle, on décide de se la couler douce (ben oui, ça reste des vacances tout de même 😄), nous passons nous faire un massage birman, où les mecs sont debout sur nos jambes et notre dos pour le massage. Même si cela est assez fort comme massage, nous ressortons soulagés et détendus, ça en valait la peine, et le prix aussi, 1h de massage pour 7’000 kyats (un peu plus de 5 frs).

Nous finissons par manger une bonne pizza avant de prendre notre bus de nuit en direction de Hpa-An. Le lac Inle, pour nous, c’est fini, on en garde un très beau souvenir avec de belles rencontres et de magnifiques paysages.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :