La péninsule d’Otago et ses alentours

Ce petit trip à Dunedin et la péninsule d’Otago n’était pas vraiment prévu, mais comme on a du temps, on s’est dit qu’on voulait pas rater ça!

Après quelques centaines de kilomètres avalés et plusieurs heures de route, on arrive enfin à Dunedin, point d’entrée pour rejoindre la péninsule. On rejoint notre camping, qui se trouve à Portobello, au milieu d’Otago, pour une bonne nuit de sommeil après les randos du mont Cook 😉.

Réveil difficile à 5h30 du mat (surtout pour moi, Julien…) pour rejoindre la plage de Sandfly Bay, où l’on peut (avec beaucoup de chance), voir les manchots aux yeux jaunes partir à la chasse à l’aube. La route direction Sandfly Bay est magnifique, surtout au lever de soleil. L’arrivée sur la plage est encore plus belle, une grande plage sauvage, le bruit de vagues et le soleil qui commence à se lever, c’est tout simplement magique!

On se promène le long de la plage (avec les 2-3 personnes aussi matinales) et on attend que le soleil se montre. Malheureusement pour nous, pas de manchots, ils sont sûrement partis avant notre arrivée…

On remonte dans notre super-van en direction du bout de la péninsule après un bon petit-déjeuner maison, pour arriver au centre des albatros. A savoir qu’on y trouve la seule colonie d’albatros royal nichant sur le continent (bien que la Nouvelle-Zélande soit une île…). Nous essayons d’en apercevoir en vol autour du centre, mais sans succès. Du coup, nous décidons de faire le tour d’une heure avec le centre (quand même 50$NZ par personne). On commence par une petite vidéo et le guide nous donne pleins d’informations sur cette oiseau peu commun! Ensuite, on grimpe dans l’observatoire, sans parler, nous avons eu la chance d’en voir deux voler, ouahh c’est impressionnant, immense! Il est rare de les voir voler lorsqu’il n’y a pas de vent, car normalement il profite de la force du vent pour voler sans trop se fatiguer (ça pèse quand même 6-7kg). Quatre albatros sont actuellement en train de s’occuper de leurs petits. On peut les voir depuis la tour du centre, ils sont magnifiques (les photos ne rendent pas top, à cause de la distance et des vitres teintées).

L’albatros royal est un des plus grand oiseau marin du monde (3.30m d’envergure), il reste en mer pendant ses 5 premières années, sans jamais reposer patte sur terre. Après 5 ans, il va revenir exactement au même endroit où il est né pour trouver un partenaire et ils formeront un couple à vie. Ils feront environ un bébé tous les deux ans, toujours au même endroit. Ce qui est dingue, c’est que le couple ne se voit pas pendant un an, mais ils se retrouvent (sans communiquer par whatsapp) à quelques heures/jours près. Le mâle fait le nid en attendant sa petite femme, c’est elle qui jugera si ce dernier est bien fait. Si c’est le cas, c’est parti pour agrandir la famille. Une fois, que le bébé albatros est là, les parents se relaient pour aller lui chercher à manger, c’est que ça mange beaucoup puisqu’à 5 mois, il pèse deux fois plus que ses parents. Ensuite c’est régime et un peu de sport. Une fois qu’il est prêt, le jour où il y a beaucoup de vent, il fait son premier vol depuis la falaise et c’est parti pour l’aventure autour du monde! Si vous voulez les voir en direct, voici le lien pour la webcam du centre: http://www.doc.govt.nz/royalcam. Bref, c’était une magnifique rencontre avec ces oiseaux surprenants. Le cadre du bout de la péninsule était aussi super beau.

Puis nous continuons notre visite de la péninsule, qui nous mènera sur quelques splendides plages sauvages où l’on peut voir des lions de mer échoués comme des larves 😄. Ils se prélassent au soleil et se jettent du sable dessus, ce qui fait qu’on pourrait les confondre avec des troncs d’arbre sur la plage (attention à ne pas marcher dessus!). C’est juste magique de pouvoir les observer dans leur environnement, et franchement on trouve quelques ressemblance avec nous le dimanche sur le canapé après une grosse soirée, ils nous ont bien fait rire à se tourner dans tous les sens pour trouver LA position parfaite pour ne rien faire!

Durant tout le trajet, on a aussi pu voir plein de moutons (dans leurs enclos ou au milieu de la route!), des vaches et pleins d’autres espèces d’oiseaux.

Cette péninsule d’Otago est vraiment très riche en flore et en faune, on a vraiment beaucoup aimé.

C’est avec un peu de regrets de ne pas avoir vu de manchots que nous quittons Otago pour remonter un peu au nord. Un dernier petit stop à Dunedin, à Baldwin Street, la rue habitée la plus en pente du monde.

Pour cette fin de journée, nous avons décidé de nous arrêter proche des Moeraki Boulders (que nous verrons demain matin) afin d’y passer la nuit. C’est aussi pour faire plaisir (on l’espère) à Julie, car nous aurons une autre chance de voir les fameux manchots.

Dans le village de Moeraki, près du phare de Katiki Point, on trouve une colonie de manchots aux yeux jaunes. Ils font partie des espèces les plus rares, car ils sont endémiques de la Nouvelle-Zélande et sont en danger d’extinction. Attention à ne pas s’en approcher trop, car ils auront peur et abandonneront leur nid, parfois avec leurs petits.

Donc, on se dirige à Katiki Point pour la fin de journée. Arrivés là-bas, on s’installe et on prépare l’appareil photo. Les manchots partent le matin en mer pour chasser et rentre vers le coucher du soleil. Nous sommes posés, avec une dizaines d’autres personnes, à attendre… mais rien ne bouge, sauf quelques lions de mer.

Après une dizaine de minutes, on remarque en fait qu’un manchot se trouve juste devant nous sur la plage, posé au soleil… on pensait que c’était un rocher (oui, on est pas très observateur…). Julie est aux anges, on aura vu notre premier manchot aux yeux jaunes. Il se relève, pour qu’on puisse enfin le prendre en photo 😉. On peut aussi voir 4 ou 5 autres manchots au loin qui sont vers leurs nids, c’est simplement exceptionnel de pouvoir les observer dans leur habitat naturel.

Nous repartons avec de superbes souvenirs (et quelques photos 😄) pour une bonne nuit de sommeil à notre camping.

Le lendemain matin, réveil à nouveau suuuuuper tôt! On part pour admirer le lever de soleil au Moeraki Boulders (à 10 minutes du camping). Ce sont des rochers de forme sphérique et, pour certains, presque lisses. Leur origine reste un mystère, même si beaucoup de théories (en passant par l’œuf de dinosaure ou encore les aliens) ont été émises.

Nous avons décidé d’y aller pour le lever de soleil parce qu’il n’y a presque personne et que les lumières sont très belles. Et effectivement, nous n’avons pas été déçus, la vue méritait le réveil matinal.

Il est maintenant temps pour nous de remonter la côte est de l’île du sud pour rejoindre Christchurch et faire quelques achats utiles pour le reste de notre voyage.

Dernière petite photo de notre future maison en Suisse 😄.

Notre future maison

A tout bientôt pour de nouveaux récits et pleins de becs 😘

Publicités

2 commentaires sur “La péninsule d’Otago et ses alentours

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :