Les îles Galápagos

Après 2h‬ de vol depuis Guayaquil, on arrive (enfin) sur l’île de Baltra, où se trouve l’aéroport principal de l’archipel. On paie la taxe d’entrée du parc national (100$ par personne) et on récupère nos bagages après qu’ils aient été snifés par les chiens.

Les Galápagos étant des îles protégées, on a pas le droit d’y importer fruits, légumes ou autres graines et plantes pouvant contaminer les îles. Donc les sacs sont fouillés minutieusement.

La navette de l’aéroport nous amène au canal d’Itabaca, d’où il faut prendre une barque pour traverser jusqu’à l’île de Santa Cruz (île la plus peuplée avec environ 20’000 habitants). Une fois sur l’île, on prend un taxi pour faire les 40km qui nous séparent du sud de l’île pour rejoindre la ville de Puerto Ayora.

Notre taxi nous dépose devant notre hostel, El Paraiso, où l’on est enfin heureux de pouvoir s’installer, ça y est, on est vraiment arrivé aux Galápagos 😊.

On part ensuite visiter les alentours, vers les plages à l’est de la ville. On y voit nos premiers iguanes marins et quelques pélicans qui chassent. Puis c’est l’heure de se rafraîchir en plongeant enfin dans l’eau (c’est que ça fait longtemps et ça nous manquait 😉).

 

Petite soirée tranquille et une bonne nuit de sommeil avant de pouvoir enfin renfiler une combi de plongée 😄.

Lendemain matin, rendez-vous ‪à 7h‬ au club de plongée pour le petit déj et ensuite départ en direction du nord de l’île pour rejoindre notre bateau. Aujourd’hui, c’est parti pour nos deux premières plongées aux Galápagos (et c’est qu’on avait hâte quand même).

Il faut savoir que la plongée aux Galápagos n’est pas la plus facile, l’eau est froide (entre 21 et 27 degrés), il y a beaucoup de courants et la visibilité n’est pas exceptionnelle. Ce n’est pas non plus l’endroit où l’on va voir de magnifiques coraux et poissons de toutes les couleurs.

Par contre, c’est un endroit magique sous l’eau, on y fait des rencontres plus qu’incroyables. Pour nos premières plongées, on a pu voir des otaries jouer autour de nous, des requins à pointes blanches, des raies manta, des raies aigles, des requins marteau ou encore des tortues. C’était tout simplement incroyable!

 

On remonte sur le bateau trop content, déjà parce qu’on a enfin replongé, mais aussi parce qu’on a pu voir des animaux marins magnifiques qu’on avait jamais vu avant.

Retour direction l’île de Santa Cruz, où on prendra le repas de midi sur le bateau au soleil (c’est quand même la belle vie sur les îles 😄). Puis retour sur la terre ferme et soirée tranquille à Puerto Ayora.

Les deux jours suivants, on repart à nouveau en excursion plongée. À nouveau, on verra des requins marteau, requins des Galapagos et pleins d’autres magnifiques poissons.

 

On ira aussi plonger à Gordon Rocks, qui est l’un des site très connu autour de l’île de Santa Cruz. On y plonge dans l’ancien cratère d’un volcan (immergé maintenant), où se rejoignent deux courant différents, ce qui donne un peu l’impression d’être dans une machine à laver. On se fait brasser de tous les côtés. Mais c’est aussi là qu’on peut voir pleins de requins marteau, et on y verra surtout des Molas Molas (poisson lune) énormes (environ 3m d’envergure). C’était une grande première pour nous et c’était incroyable de les voir sous l’eau.

Poisson lune (Mola Mola)

En fin de journée, on est rejoint par ma famille (Julien), avec qui on fera une dizaine de jours sur les îles, y compris une croisière de 7 jours à la découverte d’autres îles.

On partira à la découverte de Santa Cruz le lendemain, baignade à Las Grietas, une sorte de canyon avec un mélange d’eau douce et eau salée, le paysage est magnifique.

 

Puis Tortuga Bay, une immense plage au vent où l’on peut surfer et où des tortues marines viennent pondre leurs œufs. Au bout de cette plage, on y trouvera des dizaines d’iguanes marins qui se prélassent au soleil.

 

Petit tour en ville où on passe devant le tout petit marché de poissons et où les otaries, pélicans et autres oiseaux espèrent obtenir un bout de poisson à grignoter.

 

Dernière visite au centre Charles Darwin, où on peut voir le centre de reproduction de tortues terrestres. Les tortues naissent là-bas et quand elles sont assez grandes, et qu’elles n’ont plus de prédateurs, elles sont relâchées dans la nature, afin de s’assurer que leur nombre grandisse sur les îles.

Tortue terrestre qui dort

Pour le dernier jour avant la croisière, on repart pour deux plongées avec mon père et ma sœur. À nouveau, une journée incroyable avec cette faune sous-marine exceptionnelle.

 

Encore une matinée tranquille au bord de la piscine et c’est enfin l’heure du départ. On part rejoindre notre groupe et notre guide dans un ranch où on trouvera pleins de tortues en liberté. Ces tortues terrestres peuvent vivre super longtemps, on en verra deux qui devaient avoir en tout cas 100 ans, c’est incroyable, on a l’impression d’être face à un dinosaure.

 

On part ensuite rejoindre notre bateau, qui sera notre maison pour les prochains jours, et on s’installe dans nos chambres. Rencontre avec l’équipage, qui sera aux petits soins pendant tout le séjour, ils ont vraiment été géniaux. Un délicieux repas et une bonne nuit avant d’attaquer la visite des îles.

La première visite se fera sur Isabela, la plus grande île de l’archipel. On débarque pour une petite marche qui nous mènera en haut d’un cratère d’un volcan. Il fait super chaud et humide mais le point de vue est magnifique.

 

Ensuite, direction une lagune, où on verra des flamants roses, puis un autre centre de reproduction pour les tortues terrestres.

Dernier arrêt sur une plage, où l’on peut voir pleins de bébés iguanes se bronzer 😊.

 

Deuxième jour de croisière, toujours sur Isabela mais du côté ouest, on est enfin hors de la civilisation. Plus aucune habitation sur l’île. On débarque sur une coulée de lave solidifiée, le paysage est vraiment magnifique. On pourra voir d’autres flamants roses et otaries.

 

Les visites des îles sont réglementées et les bateaux ne peuvent pas tous débarquer au même moment et au même endroit. Les visites sur les îles se font sur des sentiers balisés et on doit obligatoirement être accompagné d’un guide. Les croisières ne passent que deux fois par mois au même endroit. C’est grâce à ces règles que la faune des îles est incroyablement riche et n’est pas effrayée par l’humain.

Durant les jours suivants, on ira visiter quelques mangroves, où l’on verra pleins d’otaries jouer avec nous, des hérons en attente d’une proie, des iguanes se prélassant au soleil, des bébés raies, des magnifiques crabes et tellement d’autres choses encore.

 

Il y a également plusieurs sorties snorkeling prévues, avec de beaux poissons tropicaux, des otaries, un nombre incalculable de tortues marines et aussi, on aura eu la chance de voir des requins marteau et les iguanes marins nager.

 

Les visites des îles sont à chaque fois différentes, certaines abritent des colonies immenses d’iguanes marins, sur d’autres, on en verra pas du tout. On ira aussi voir les iguanes terrestres, qui sont plus gros et plus jaune/orange.

 

Certaines excursions nous permettrons de voir une nombre incroyables d’oiseaux, en passant par les fous à pattes bleues (boobies en anglais 😄), à pattes rouges, les fous masqués, les frégates et tellement d’autres sortes encore, c’est absolument génial. Les animaux aux Galápagos n’ont pas peur de nous, on peut s’en approcher tellement près sans qu’ils ne partent. Ça devrait être comme ça partout, malheureusement l’Homme est trop souvent un prédateur.

 

On aura aussi la possibilité d’explorer une baie en kayak, on a l’impression d’être seul au monde et entouré par des milliers d’animaux différents.

Lors d’une visite d’une plage, où les tortues marines viennent pondre, on aura eu la chance de voir un bébé tortue rejoindre l’océan (à savoir qu’ils sortent la nuit habituellement). C’était un spectacle magique, jusqu’à ce qu’une frégate qui nous survolait pique du nez pour attraper notre petit bébé tortue… on était tellement triste 😢. A savoir que les tortues marines pondent entre 80 et 120 œufs après 3 mois enfouis dans le sable, ils sortent et filent direction l’eau. Si ils ne sont pas manger par des crabes ou des oiseaux, ils ont encore un long chemin à faire avant de ne plus avoir de prédateurs. Environ 5 à 10% survivent jusqu’à l’âge adulte. Mais les eaux des Galapagos regorgent de tortues marines, un jour on a fait du snorkeling dans un baie avec une centaine de tortues, il fallait faire attention de ne pas leur rentrer dedans. Contrairement aux tortues terrestres, il n’y a pas de centre de reproduction, il y en a déjà tellement!

 

Nous sommes également dans la bonne période pour voir les frégate se faire la cour. Les mâles ont comme des poches rouges qui se gonflent quand ils recherchent une partenaire. Des qu’une femelle approche, ils montrent leur gros sac rouge et secoue la tête en faisant des petits cris. La femelle choisi en général un mâle ayant la poche la plus rouge et plus gonflée et un beau cri, il y en a pour tout les goûts! C’est fascinant à regarder, ensuite ils se reproduisent, la femelle pond un œuf qu’ils vont élevés pendant 15 mois et ensuite ils recommencent!

 

Chez les fous par contre (pattes bleues ou pattes rouges en fonction de leur alimentation), c’est la couleur des pieds qui va attirer la femelle, plus la couleur est vive, plus le mâle sera attirant. Les mâles construisent un nid et font la cour aux femelles en montrant leurs pieds et en écartant les ailes et en sifflant! Ils peuvent avoir jusqu’à 3 œufs, les deux le couvent pendant 45 jours puis il faudra lui apprendre à voler et à plonger pour se nourrir. Ils plongent droit dans l’eau comme des fusées depuis 30m de haut sans problème!

 

Aux Galápagos, on trouve également un des plus petits manchots du monde, le manchot des Galápagos. Il mesure environ 30cm adulte. On aura aussi eu la chance d’en voir plusieurs et surtout de les voir nager en snorkeling.

 

On trouve aussi des chouettes qui chassent la journée, car elles n’ont pas de prédateurs.

 

En résumé, notre séjour aux Galápagos a été plus qu’incroyable. Pouvoir découvrir des îles sauvages, où l’humain n’a pas tout détruit et où les animaux règnent et sont libres, c’était des moments inoubliables. On espère vraiment que ces îles vont rester telles qu’elles sont et que tous ces animaux continueront de vivre sans peur et totalement libre. Nous avons appris énormément sur tout ces animaux incroyables, chaque île est différente et regorge de vie! Un souvenir inoubliable.

De retour sur terre, on s’envole pour Quito, direction la jungle!

Des becs 😘

(PS: cliquez sur une photo pour l’agrandir, c’est mieux pour compter les tortues 😉)

 

2 commentaires sur “Les îles Galápagos

Ajouter un commentaire

  1. Très belles photos, un peu beaucoup de requins … mais bon c’est magnifique profitez bien de tout … et faites attention à vous ! Pleins de becs papa & Brigitte

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :